Pour de nombreuses personnes, le .ch est bien plus qu’un nom de domaine. Dans notre monde de plus en plus numérisé, on ressent souvent un sentiment de sécurité en se trouvant sur un nom de domaine .ch. Ce domaine est synonyme de «suissitude» et par conséquent de qualité, de neutralité et de sécurité. Il n’est donc pas étonnant que les domaines .ch soient très appréciés. Mais malgré toutes ces caractéristiques positives, les domaines .ch présentaient encore un petit défaut.

Que manque-t-il encore à mon domaine .ch?
Bien que les domaines .ch offrent en apparence de nombreux avantages, leurs propriétaires devaient jusqu’à présent composer avec un inconvénient notable comparé aux autres domaines: alors qu’il était déjà possible de protéger les données des propriétaires des domaines .com, .net, .org et .biz, il était jusqu’à présent impossible de protéger efficacement les données des propriétaires de domaines .ch.

Or, de nos jours, trouver qui se cache derrière un site Internet est un jeu d’enfant grâce aux requêtes Whois. Quelques étapes suffisent pour obtenir le nom et l’adresse d’un particulier. Ces répertoires sont ainsi une sorte d’annuaire des domaines et peuvent tout à fait s’avérer très utiles: un client a souvent confiance quand il sait quelle est la personne qui se trouve derrière un domaine; cette transparence peut donc être très positive.

Où habite donc Sean Spicer?
Cependant, dans de nombreux cas, une telle transparence peut avoir des conséquences négatives et désagréables. Les noms et adresses de particuliers peuvent alors être consultés par des tiers, ce qui peut entraîner une utilisation abusive et malfaisante de ces données et augmenter le risque de spam. En début d’année, par exemple, on a découvert que les données personnelles de l’ancien porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, étaient accessibles par tous sur son domaine SeanSpicer.com. Il s’est de ce fait exposé aux moqueries de la communauté en ligne, ainsi qu’à un certain risque, en ligne et hors-ligne.

Là encore, c’est similaire à l’annuaire téléphonique: beaucoup d’entre nous ont depuis longtemps supprimé leurs numéros de l’annuaire public, par crainte d’appels indésirables ou publicitaires. C’est pourquoi Hostpoint offre depuis quelque temps un service Domain Privacy pour les noms de domaines enregistrés chez l’hébergeur, que ce soit .com, .net, .org, .biz. ou .info. Ce service permet de remplacer l’adresse du propriétaire du domaine par celle d’un représentant neutre. Sean Spicer avait la possibilité de protéger son domaine .com, mais il a tout simplement oublié.

Et qu’en est-il de mon nom de domaine .ch?
Actuellement, la recherche dans un annuaire Whois des données se cachant derrière nos chers domaines .ch permet souvent de trouver une quantité surprenante d’informations privées concernant les propriétaires de domaines.

Hostpoint est l’un des premiers prestataires suisses qui leur propose à présent une protection globale pour les domaines .ch, et cela, indépendamment du pays dans lequel le propriétaire se trouve. Avec Domain Privacy, le client est représenté par «Swiss Domain Trustee» dans le registre des noms de domaine. L’entreprise remplit une fonction de «remplacement» neutre, ce qui permet de protéger les données privées du propriétaire. Les demandes provenant par exemple d’organes officiels, de journalistes ou d’entreprises, ainsi que les offres d’achat du domaine, sont transmises au client grâce au service de correspondance intégré. A cet égard, Hostpoint fait preuve de neutralité et laisse au client le soin de décider à quelles demandes il souhaite répondre.

De plus, lors d’un transfert de domaine chez Hostpoint, la première année de Domain Privacy est gratuite. Ensuite, ce service ne coûte que CHF 12.– par an. Un bon prix, pour avoir son petit coin suisse sécurisé.

Domain Privacy pour .ch: un petit coin sÉcurisÉ de son pays

Claudius Röllin

Co-Founder & Chief Product Officer

0