De nos jours, un bon nom de domaine qui marque les esprits a une grande valeur. Et sans un nom de domaine, on ne peut pratiquement rien faire sur Internet. Il est donc d’autant plus étonnant que le thème de la sécurité en matière de noms de domaine soit si peu abordé. Car on sait déjà qu’une erreur de manipulation du domaine peut mener à des pannes du site Web, voire entraîner la perte du nom de domaine. Cela représente un risque financier important pour les entreprises et peut sérieusement nuire à leur réputation. Imaginons un instant qu’une autorisation de supprimer un domaine soit donnée par erreur, ou que la configuration DNS soit modifiée, empêchant alors l’accès au site Web et la réception des e-mails.

Avec le Domain Guard de Hostpoint, nous lançons ainsi une solution qui empêche toute mauvaise manipulation au sein de l’équipe, qu’elle soit intentionnelle ou non, grâce à des mécanismes de contrôle sophistiqués.

Les personnes de confiance définies par le propriétaire du domaine constituent l’élément clé de Domain Guard. Lorsqu’une demande de modification relative à la configuration, à un changement de propriétaire ou à la résiliation du domaine parvient chez Hostpoint, les personnes de confiance en sont automatiquement informées et doivent prendre position. Les modifications ne sont effectuées qu’en cas d’unanimité. Si l’une des personnes de confiance rejette la modification demandée, celle-ci n’est pas mise en œuvre.

Domain Guard de Hostpoint
shadow

Avec Domain Guard, plusieurs fonctions peuvent être protégées efficacement:

  • Modification du serveur de noms
  • Modification des paramètres DNSSEC
  • Changement de propriétaire
  • Modification du contact technique
  • Transfert du domaine à un autre registraire
  • Résiliation du domaine

Domain Guard protège ainsi efficacement les noms de domaine contre toute utilisation erronée, mais aussi contre les mauvaises surprises comme une manipulation intentionnelle ou la prise de contrôle malveillante d’un domaine.

Protéger efficacement les noms de domaine contre les pertes éventuelles

Sandro Bertschinger

Sandro pendant longtemps, il a trouvé les ordinateurs relativement ennuyeux. L’élément déclencheur a été une console de jeux, à savoir un Amiga 500. Avec l’arrivée d’Internet et la possibilité de créer des sites Internet «cool», le thème des ordinateurs était plutôt au cœur des préoccupations. En 2001, il a alors croisé par hasard le chemin d’une SSII.

0