A l’heure où nous recherchons du contenu Web de manière presque automatique via les moteurs de recherche, on pourrait croire que le choix du nom de domaine quand il en va de sa propre présence sur Internet n’a pas beaucoup d’importance. En tout cas, lorsqu’il s’agit d’être placé en tête des classements Google & Cie., le nom de domaine n’est plus qu’une petite pièce du puzzle parmi tant d’autres.

Néanmoins, l’adresse d’un site Web est encore et toujours l’un des facteurs déterminants pour une présence réussie sur Internet. Négliger le choix du nom de domaine serait donc une grosse erreur. Ci-dessous, nous avons synthétisé pour vous quelques éléments importants à propos de l’enregistrement d’un domaine.

1. L’extension de domaine
La première décision à prendre concerne le choix de l’extension du domaine. Bien qu’il existe un nombre considérable d’extensions, une société suisse dont l’offre s’adresse à des clients suisses a tout intérêt à choisir un domaine avec l’extension .ch (Confoederatio Helvetica, c.-à-d. Suisse). Si l’offre est plus orientée vers l’international, l’extension .com peut être envisagée. Celui qui souhaite conférer une certaine exclusivité et suissitude à son site devrait songer à opter pour un domaine .swiss. Cependant, les noms de domaine .swiss sont exclusivement réservés aux personnes morales inscrites au registre du commerce et ayant leur siège en Suisse.

Enfin, le choix de l’extension de domaine est également une question de confiance. Le choix d’un domaine exotique, par exemple en .dj ou .cc, ne présente pas d’inconvénients réels. Toutefois, une offre Internet avec une extension de domaine adaptée à l’origine du site paraîtra plus sérieuse au visiteur.

2. Choisir le bon nom de domaine
Le nom de domaine doit refléter ce que l’on trouve sur le site Web. Pour un site Web d’entreprise, le domaine doit donc contenir le nom de l’entreprise, ou éventuellement celui du produit. En cas de noms «inventés», il faut veiller à ce que le domaine soit facile à mémoriser et à épeler. Le bouche-à-oreille ne peut fonctionner que si les bouches impliquées sont capables de prononcer le domaine correctement. Et si tu dois épeler ton adresse e-mail – à laquelle appartient également le nom de domaine – cinq fois de suite à un client avant qu’il ne la comprenne (en espérant qu’il l’ait vraiment bien comprise), alors il semblerait que le nom a été mal choisi.

3. Concis et percutant
Les noms de domaine à rallonge présentent peu d’avantages. Est-ce que toi, tu es capable de te rappeler du premier coup du domaine
llanfairpwllgwyngyllgogerychwyrndrobwllllantysiliogogogoch.co.uk? Ah, tu vois. (Pour information, il s’agit en effet du plus long nom de domaine du monde selon le Livre Guiness des records). En revanche, les noms de domaine courts sont faciles à mémoriser et à restituer, et ce n’est pas une torture quand il faut les saisir sur un appareil mobile.

4. Les caractères spéciaux et accents? A éviter!
Depuis quelques années, les noms de domaine peuvent également contenir des caractères spéciaux ou des accents pour la plupart des extensions de domaine. Reste à savoir si cela est vraiment utile. D’une part, de nombreux utilisateurs sont d’ores et déjà habitués à saisir les noms de domaine sans accents, et d’autre part, as-tu déjà essayé de saisir un nom de domaine avec à, é ou î sur un clavier étranger? Par exemple aux Etats-Unis ou en Allemagne? Par conséquent, il est difficile, voire impossible, d’accéder à des domaines contenant des caractères spéciaux ou accents depuis l’étranger. Si tu veux absolument un tel nom de domaine, enregistre-le avec un a, un e ou un i simple.

5. Attention au droit des marques
Comme lors de la conception de sites Web, il faut également veiller au droit d’auteur et au droit des marques en choisissant un nom de domaine! L’utilisation de noms qui sont déposés, par exemple, en tant que marques, ou encore de noms de villes, titres de livres, logiciels, jeux ou films, posera très probablement des problèmes juridiques. Cela peut non seulement revenir très cher mais aussi anéantir tous les efforts déployés pour obtenir le nom de domaine. Cela vaut la peine de consulter en amont la base de données des titres de protection de l’Institut Fédéral de la Propriété Intellectuelle ou de s’adresser à un avocat en cas d’incertitudes.

Bien sûr, les cinq conseils ci-dessus portent sur une partie seulement des éléments à considérer en choisissant un nouveau nom de domaine. Au fait, pour savoir immédiatement si ton nom de domaine préféré est toujours disponible, il te suffit d’effectuer une recherche de domaine chez nous.

Tu as d’autres bons conseils à prendre en compte lors du choix d’un nom de domaine?

Conseils pour bien choisir son nom de domaine

Thomas Brühwiler

Thomas Brühwiler occupe le poste de Head of Communication chez Hostpoint et est également responsable des activités dans le domaine des médias sociaux. Tom tout jeune déjà, il tapait sur un Commodore 64, recopiant des pages de code Basic à partir de manuels, et finissait souvent par constater ensuite qu’une erreur s’était glissée dans l’enchevêtrement de caractères et que le programme ne fonctionnait pas. Quoi qu’il en soit, il ne peut maintenant plus se passer d’un ordinateur.

0