Outre le site Internet à proprement parler, le nom de domaine est la partie la plus importante d’une présence réussie sur Internet. C’est la raison pour laquelle des outils de gestion performants sont nécessaires, rendant l’exploitation de son propre domaine plus confortable et particulièrement simple. Avec l’éditeur DNS de Hostpoint, nous avons déjà posé les bases utiles, il y a près de deux ans, à une gestion et une configuration des noms de domaine en toute simplicité. Dans un article précédent, nous t’avions déjà expliqué toutes les fonctionnalités de cet outil.

Par ailleurs, nous avons développé il y a quelque temps la possibilité de gérer les noms de domaine, de modifier le serveur DNS et les coordonnées ainsi que de configurer des redirections via le Domain Control Panel. Qu’on se le dise: tous ceux qui font confiance à Hostpoint pour leur domaine et leur espace de stockage peuvent démarrer immédiatement après l’enregistrement de leur domaine ou hébergement Web. Par défaut, le «statut de domaine», qui peut être trouvé sous Domaines -> Modifier, est déjà réglé sur un hébergement chez Hostpoint, de sorte que tu n’aies rien d’autre à faire.

Modifier le serveur DNS
Mais si tu souhaites utiliser le domaine pour des sites Internet hébergés chez un autre fournisseur, tu peux saisir les entrées appropriées du serveur de noms en quelques étapes seulement. En cliquant sur «Modifier» à côté du domaine concerné dans le Domain Control Panel, tu ouvres la page d’aperçu. Un autre clic sur «Gérer serveur de noms et adresses» permet d’afficher les entrées de serveur de noms du domaine correspondant. Une fois que les serveurs du fournisseur sont indiqués ici, les entrées DNS sont gérées directement par le nouveau fournisseur d’hébergement Web.

Hostpoint Domain Control Panel 1

Redirection vers d’autres sites Internet
Parfois, le nom de domaine doit simplement rediriger le visiteur vers un site Internet existant. Pour ce faire, le Domain Control Panel offre la possibilité d’instaurer en toute simplicité une redirection pour chaque domaine. Le navigateur est ainsi redirigé automatiquement vers un autre site Internet lorsque le nom de domaine est saisi. La destination peut non seulement être un domaine, mais aussi un sous-répertoire ou même une page Internet spécifique. Pour la redirection, nous utilisons un code appelé «code d’état 301», également formellement recommandé par Google.

Hostpoint Domain Control Panel 2

Par ailleurs, il est évidemment possible également de rediriger le domaine vers notre page de parking des noms de domaine, voire de désactiver complètement le domaine. Cela peut s’avérer particulièrement utile pour les domaines devant être actifs pour l’enregistrement (par exemple les domaines en .de). Mais attention: une fois que l’option «désactiver le domaine» est sélectionnée, le domaine n’est plus accessible, et ce pas uniquement sur Internet. Tous les autres services tels que l’e-mail ou le FTP sont également désactivés dans ce cas.

Modifier les coordonnées du domaine
Dans le Domain Control Panel, tu as également la possibilité de modifier les données et les adresses du propriétaire du domaine ainsi que celles du contact technique. Il s’agit des coordonnées du domaine qui sont aussi affichées dans le répertoire Whois public. Veille à entrer des coordonnées valides, sans quoi le domaine pourrait être désactivé par le bureau d’enregistrement. Toutefois, si tu veux céder ton domaine à une autre personne ou à une société, tu as toujours besoin, pour des raisons juridiques, du «formulaire de changement de propriétaire» pour lequel nous te fournissons un lien ici.

Et il y a mieux encore: toutes ces options ne sont pas à disposition uniquement pour les domaines enregistrés chez Hostpoint. Notre puissant outil de gestion de domaines avec éditeur DNS et redirection peut également être utilisé pour tous les domaines hébergés chez Hostpoint.

La gestion de domaine – simple comme bonjour

Thomas Brühwiler

Thomas Brühwiler occupe le poste de Head of Communication chez Hostpoint et est également responsable des activités dans le domaine des médias sociaux. Tom tout jeune déjà, il tapait sur un Commodore 64, recopiant des pages de code Basic à partir de manuels, et finissait souvent par constater ensuite qu’une erreur s’était glissée dans l’enchevêtrement de caractères et que le programme ne fonctionnait pas. Quoi qu’il en soit, il ne peut maintenant plus se passer d’un ordinateur.

0