Si un utilisateur fait une faute de frappe lors de la saisie d’une URL, qu’il clique sur un lien erroné ou qu’il essaye d’accéder à une page qui n’existe plus, une page Error-404 apparaît. C’est énervant. Alors on réessaye encore une fois…

La présentation des pages 404 standard peut varier en fonction des fournisseurs d’accès à Internet. La plupart ont toutefois un point en commun: elles ne contiennent aucune information utile et ont souvent une apparence rebutante. De nombreux utilisateurs quittent alors le site Internet pour ne jamais y revenir.

Incite les utilisateurs à rester
Avec une page 404 propre et soignée, tu peux inciter l’utilisateur à rester: les pages 404 bien définies par l’utilisateur contiennent par exemple un petit mot d’excuse pour l’impasse, un lien vers la page d’accueil ou d’autres pages souvent consultées de ton site Internet, sans oublier un lien vers le webmaster permettant au visiteur de rapporter le problème, et ainsi de suite. Certains webmasters accordent une importance particulière à la conception, à l’élaboration et à la formulation de leur page 404. S’ils font cet effort, c’est parce qu’ils savent qu’une page bien conçue peut transformer la colère en sympathie.

A quoi faut-il faire attention?
Tout d’abord, la fonction de la page doit rester la même. Elle sert à renvoyer un code de statut 404 aux utilisateurs et aux spiders. Il ne faut pas qu’elle soit indexée sur un moteur de recherche. Ensuite, comme la page 404 peut aussi être une page HTML standard, les possibilités de conception sont infinies. Exploite-les, sans pour autant oublier que cette page doit servir à ramener tes visiteurs sur les «bonnes» pages.

Comment se réjouir au lieu de s’énerver sur une page Error-404

Voici donc quelques conseils:

  • Indique immédiatement au visiteur que la page recherchée n’a pas pu être trouvée. Des formulations amicales, voire drôles, l’aideront à oublier sa première déception.
  • Adapte le design de la page 404 à celui de tes autres pages.
  • Des liens utiles permettent à l’utilisateur de retourner sur tes pages principales en un seul clic. Cela est possible en reprenant la navigation du reste de ton site Internet. Tu peux également insérer des liens vers la page d’accueil, vers le plan du site, vers une page d’aperçu ou vers les pages principales (et les plus lues).
  • Donne aux utilisateurs la possibilité de signaler un lien défectueux. Peu le feront, mais il existe toujours de sympathiques usagers qui se feront un plaisir d’attirer ton attention sur un problème.
  • Si tu n’as pas pour but de remporter l’ananas d’or pour la meilleure page 404, cela t’intéressera peu que ta page soit indexée sur les moteurs de recherche. Assure-toi donc que ton serveur Web communique bien un code de statut HTTP 404 lorsqu’une page qui n’existe pas est consultée.

Quelques exemples amusants…
Tu es en quête d’inspiration pour la conception de ta page 404? Nous avons sélectionné quelques exemples pour toi.

  • Peu importe ce que tu as cherché sur la page, ce n’était sans doute pas un hamburger! www.workdiary.de/404
  • Lorsque l’on saisit la mauvaise URL sur Mozilla, on atterrit à la cave, où le renard est en pleine partie de cartes: https://www.mozilla.org/en-US/404
  • Dilbert sait pourquoi un 404 apparaît: «Ton Internet est plein!» http://dilbert.com/404
  • Le site Internet de l’artiste Steve Lambert vaut également le détour. Surtout sa page 404…: http://visitsteve.com/404.html
  • De la série Lost: http://www.bluedaniel.com/dfdf
  • Une erreur 404 apparue est. Tu trouveras bonne page si tu chercher un peu: http://www.adhamdannaway.com/404
  • Oups: voilà une page qui a la tête à l’envers. Mais le retour à la page d’accueil se fait en un clic. http://www.icontact.com/404
  • Une page en particulier manque? Ce n’est pas la seule, il manque aussi: une pilote, 18 minutes des enregistrements du Watergate – et bien entendu Charlie. www.npr.org/404

Et tu? Connais-tu de bonnes pages Error 404?

Comment se réjouir au lieu de s’énerver sur une page Error-404

Thomas Brühwiler

Thomas Brühwiler occupe le poste de Head of Communication chez Hostpoint et est également responsable des activités dans le domaine des médias sociaux. Tom tout jeune déjà, il tapait sur un Commodore 64, recopiant des pages de code Basic à partir de manuels, et finissait souvent par constater ensuite qu’une erreur s’était glissée dans l’enchevêtrement de caractères et que le programme ne fonctionnait pas. Quoi qu’il en soit, il ne peut maintenant plus se passer d’un ordinateur.

0