L’esthétique, les fonctionnalités et la prise en main des sites Internet changent en permanence. C’est une vérité de La Palice, mais une vérité quand même! Pour cette raison, on développe en permanence de nouvelles versions de systèmes de gestion de contenus. Et il est très utile de procéder aux mises à jour!

Que ce soit sous WordPress, Joomla!, Drupal ou TYPO3, les défis techniques auxquels doivent répondre tous les CMS deviennent toujours plus grands. C’est pour cette raison que les développeurs travaillent en permanence à de nouvelles mises à jour, afin d’augmenter les fonctionnalités et les performances, de combler les failles de sécurité et d’offrir de nouvelles possibilités aux utilisateurs.

Vieux = risqué. C’est aussi simple que cela.
Les utilisateurs de CMS ancienne version marchent sur la corde raide. En effet, à partir d’un certain moment, on ne développe plus de patchs de sécurité pour les anciennes versions. La page peut devenir plus lente, c’est une chose. Mais la sécurité en est une autre (et beaucoup plus sérieuse!). Devant des failles de sécurité, on se retrouve bien embêté. Par exemple, il est possible que d’un seul coup, tu n’apparaisses plus qu’à la vingtième page des résultats Google… impossible alors de te trouver. En cas de pépin, ton site peut même disparaître dans la nature. Et si en plus tu joues de malchance, c’est tout le serveur qui peut être fichu! Alors, lorsque la petite lumière clignote et que la mention « Update available » apparaît sur le tableau de bord, ça vaut le coup de réagir!

Le réseau change en permanence. Pourquoi rester à l’ancienne version de son CMS?

Les petits lutins de l’open source au travail…
Les CMS utilisent souvent des programmes open source. Cela présente de nombreux avantages – pour toi mais aussi pour les hackers: le code source est ouvert, ce qui permet aux plus malins de contrôler et d’améliorer les failles de sécurité de chaque programme. Cependant, les personnes mal intentionnées peuvent elles aussi profiter de ce code ouvert pour entrer un code malveillant ou un malware. Heureusement, de nombreux développeurs veillent et élaborent rapidement de nouvelles versions plus sûres. Mais cela n’est utile que si elles sont effectivement utilisées. Moralité: n’attends pas trop longtemps pour procéder aux mises à jour. Si tu rates plusieurs versions, il est possible que tu doives passer beaucoup de temps à refaire fonctionner le site. Par ailleurs, les mises à jour te permettent de profiter de nouvelles fonctionnalités. Bon nombre d’entre elles facilitent la prise en main du CMS. C’est difficile à croire, mais il y a des gens qui refusent de se faciliter la vie!

Une autre petite remarque: le CMS n’est pas le seul à bénéficier de mises à jour – les plugins en proposent également. Et c’est la même chose pour eux.

Cela vaut donc toujours la peine d’actualiser le CMS avec ses plugins. Et de le réactualiser. Et de le réactualiser à nouveau à la prochaine mise à jour. Tout le reste est simple et se fait tout seul. Penses-y! Surtout quand il ne s’agit pas de ton site, mais de celui d’un client!

Pourquoi rester à l’ancienne version de son CMS?

Sandro Bertschinger

Sandro pendant longtemps, il a trouvé les ordinateurs relativement ennuyeux. L’élément déclencheur a été une console de jeux, à savoir un Amiga 500. Avec l’arrivée d’Internet et la possibilité de créer des sites Internet «cool», le thème des ordinateurs était plutôt au cœur des préoccupations. En 2001, il a alors croisé par hasard le chemin d’une SSII.

0