Tout le monde ne parle que de marketing et de publicité par les réseaux sociaux, comme s’il s’agissait de la stratégie miracle pour communiquer de façon gratuite et efficace. Les entreprises qui ne sont pas encore implantées sur ces réseaux se voient promettre monts et merveilles et on leur assure même que sans page Facebook, c’est la faillite garantie ! L’abstention équivaudrait de nos jours au suicide commercial ! Pourtant, Facebook n’est pas la panacée. Les raisons de participer sont certes nombreuses, mais le scepticisme est un réflexe tout à fait justifié, par exemple pour cause de manque de personnel à même de garantir une présence efficace.

Un avis partagé sur la question
Facebook permet d’entrer en contact avec un public jeune, et ce dans le monde entier ! Tu penses que cela te permettra d’augmenter les ventes et te facilitera la tâche pour trouver de jeunes apprentis. Eh bien détrompe-toi ! Une étude réalisée en 2013 a démontré que Facebook ne joue aucun rôle dans la recherche d’apprentis. Le constat de cette étude est catégorique. Mais encore : certaines pages d’entreprise sur Facebook ont des millions et des millions de fans alors que d’autres ont vite fait le tour de leurs adeptes.
Kägi (oui, oui, l’entreprise des Kägi fretli !) a plus de 126 000 fans à son actif et tous ont cliqué sur « J’aime ». En revanche, l’entreprise industrielle Georg Fischer, une autre entreprise suisse tout aussi importante, atteint à peine la barre des 600 fans. Ces deux entreprises s’efforcent de publier régulièrement de nouveaux contenus. Et pourtant, que la deuxième brasse du vent est le moins qu’on puisse dire. Comment expliquer cette différence ? C’est très simple : GF participe à l’aventure en publiant bien sagement et à intervalles réguliers des informations sur la société afin de se mettre en scène. Ces informations relèvent de la communication traditionnelle. En revanche, Kägi interagit avec ses fans et entame avec eux un véritable dialogue. Sur la page de cette entreprise, on trouve des concours, des campagnes, des événements et des images du « Kägimat ».
Résultat : la page a été élue première page Facebook de Suisse.

Rassembler des fans sur Facebook - pour quoi faire

On ne délègue pas Facebook aux stagiaires !
Comme toutes les formes de promotion publicitaire, un profil Facebook représente, malgré sa gratuité, un véritable investissement. Une chose est sûre : sans concept solide, l’entreprise est vouée à l’échec. « Tant qu’on a une page Facebook… » n’est pas une stratégie suffisante, encore moins une page Facebook sans contenus, lesquels doivent être renouvelés régulièrement. Pour cela, il ne suffit pas de publier des liens vers de nouveaux contenus en ligne ou vers des communiqués de presse ! Sur Facebook, il faut que ça bouge, sans relâche et plusieurs fois par semaine.
D’autre part, la page Facebook n’est pas de la simple publicité (voire de la publicité tout court !). Elle doit représenter un moyen de communication vivant avec un groupe cible qui a été déterminé au préalable et dont les contours ont été clairement définis. Il ne suffit pas de présenter régulièrement de nouveaux produits ! N’hésite donc pas à communiquer, et ce de façon intelligente !

Quelques principes de base
Ne te limite pas à des fils RSS automatiques de ton blog d’entreprise, aux informations de ton site Internet ou à un lien avec des tweets. Cherche à savoir ce qui intéresse tes fans et ce que tu dois laisser de côté ! Propose des photos. Mets en place des campagnes qui s’adressent à la communauté de tes fans sur Facebook. Réagis immédiatement à leurs commentaires. Ne te contente pas de supprimer simplement les commentaires négatifs, mais réagis à la critique de façon constructive. Si tu manques à ces quelques principes, tu risques la shitstorm. Tiens, en parlant de shitstorm, je suppose que tu y es bien préparé ? Sois divertissant et drôle ! Utilise un langage simple, direct et adapté au groupe cible. Rédige des phrases succinctes dans un style compréhensible, voire populaire, sans pour autant tomber dans l’argot de façon artificielle. Quelques lignes suffisent ! Dis à tes fans ce qu’ils doivent faire (partager, répondre, liker, participer à un concours). Ecris régulièrement (plusieurs fois par semaine), mais sans accabler tes fans d’infos superflues. Offre des contenus qui apportent une valeur ajoutée. Rends-toi utile à la communauté des fans et ne te limite pas à te lancer des fleurs ! Sois au goût du jour, authentique et social ! Publie des posts à divers moments de la journée. Le créneau entre 10h et 11h est un bon moment, ou le soir entre 19h et 20h. Nous te conseillons d’embaucher un professionnel (de préférence en interne). Ne va pas t’imaginer qu’une jeune apprentie de deuxième année du service marketing sera à même de gérer la page de fans de ton entreprise de façon professionnelle parce qu’elle a un profil Facebook. Elle ne dispose pas des compétences nécessaires.

Finalement : fais sur Facebook de la pub pour ta page de fans. Tes fans potentiels ne vont pas trouver le chemin d’eux-mêmes !

Rassembler des fans sur Facebook: pour quoi faire?

Sandro Bertschinger

Sandro pendant longtemps, il a trouvé les ordinateurs relativement ennuyeux. L’élément déclencheur a été une console de jeux, à savoir un Amiga 500. Avec l’arrivée d’Internet et la possibilité de créer des sites Internet «cool», le thème des ordinateurs était plutôt au cœur des préoccupations. En 2001, il a alors croisé par hasard le chemin d’une SSII.

0