Actuellement en Suisse, de nombreux propriétaires de noms de domaine reçoivent du courrier d’une société américaine suspecte du nom de «Domain Renewal Group», leur mentionnant que leur contrat d’inscription concernant leur nom de domaine va bientôt expirer et qu’ils doivent renouveler leur inscription auprès de la société. Le courrier (voir ci-dessous) donne l’impression au client qu’il doit agir rapidement, sous peine de perdre son nom de domaine.

Domain Renewal Group

Ne rien payer
Les clients d’Hospoint ont eux aussi reçu ce type de courrier, et nous déconseillons fortement de procéder au règlement de ces factures suspectes. Dans la mesure où vous avez enregistré votre nom de domaine chez Hostpoint, la durée d’exploitation du domaine est automatiquement prolongée et vous recevez une facture provenant directement d’Hostpoint. En payant la facture de la société «Domain Renewal Group», vous donnez parallèlement votre accord pour un changement de fournisseur («Registrar Transfer») et la société américaine tentera alors de reprendre votre nom de domaine. Quoi qu’il en soit, cela ne peut avoir lieu sans l’intervention du propriétaire du domaine, puisque les noms de domaines enregistrés via Hostpoint sont bloqués contre les transferts indésirables («Domain Lock»).

Attention aux offres de domaines douteuses

Actif depuis plus de dix ans
Le «Domain Renewal Group» n’en est malheureusement pas à son coup d’essai. La société opère depuis plus de dix ans sous différents noms tels que «Domain Registry of Europe», «Domain Registry of Canada» et «Domain Registry of America» (DROA) et sévit via le registre WHOIS public, où sont (doivent être) mentionnés les propriétaires de noms de domaine et leurs adresses. En 2001 déjà, le bureau de la concurrence du Canada (Competition Bureau) avait mis en garde contre les machinations de la société et en 2002, le fournisseur américain Register.com avait porté plainte. En conflit avec la Federal Trade Commission (FTC) américaine, DROA avait dû ensuite accepter en septembre 2003 de rembourser aux clients une partie des taxes encaissées. Malgré la très forte pression, la société a repris ses combines, comme le démontre également l’article sur wikipedia, disponible en anglais sous l’entrée «Domain Name Scams».

Attention aux offres de domaines douteuses

Thomas Brühwiler

Thomas Brühwiler occupe le poste de Head of Communication chez Hostpoint et est également responsable des activités dans le domaine des médias sociaux. Tom tout jeune déjà, il tapait sur un Commodore 64, recopiant des pages de code Basic à partir de manuels, et finissait souvent par constater ensuite qu’une erreur s’était glissée dans l’enchevêtrement de caractères et que le programme ne fonctionnait pas. Quoi qu’il en soit, il ne peut maintenant plus se passer d’un ordinateur.

0